lundi 7 septembre 2015

Alerte: il y a un maker dans l'aéroport!

Samedi soir, un garçon de 15 ans a été accusé de méfait après qu'un réveil-matin en forme de bombe ait été découvert dans ses bagages, ce qui a causé un délai de 2 heures à l'aéroport Pearson de Toronto.


Dans ce cas précis, rien n'indique que le jeune fasse partie de la culture maker, puisque le réveil en question est vendu tel quel un peu partout sur le web.  Mais avouez qu'en regardant cette photographie (diffusée sur le compte Twitter de la police de Peel) vous avez l'irrépressible envie de vous en procurer un exemplaire:  il s'agit bel et bien d'un réveil matin, mais si vous appuyez sur le bouton rouge, ça déclenche un inquiétant compte à rebours qui ne sera interrompu qui si vous déconnectez le "bon" fil...  Le gadget indispensable pour amuser vos amis! (...et du même coup exaspérer votre tendre moitié, probablement).


Au lieu de l'acheter tout fait, je l'aurais probablement construit moi-même (voir par exemple ce projet de fausse bombe à base d'Arduino).

Ce que l'article ne mentionne pas (et qui est à mon avis très important), c'est la raison pour laquelle ce garçon transportait ce réveil-matin dans ses bagages:  était-ce dans le but de faire une blague, en espérant que le dispositif soit réellement confondu avec une vraie bombe par le personnel de l'aéroport?  Si c'est le cas, très mauvaise idée!  Le personnel des aéroports a fait la preuve, au cours des dernières années, qu'ils sont peu sensibles à ce type d'humour (voir par exemple les accusations portées contre un pauvre touriste français en voyage au Canada, qui avait prétendu avoir une bombe dans sa valise).    Leur réaction est sans doute exagérée, mais je comprend un peu:  ces gens-là essaient de contrer les tentatives d'attentats terroristes, et si tout le monde s'amuse à faire semblant de vouloir en commettre un, ça leur complique la tâche.

Mais il est fort possible que le garçon ait transporté son réveil...pour se réveiller le matin! Ou pour l'offrir en cadeau aux gens qu'il partait visiter. Ou peut-être qu'on le lui a offert en cadeau, ou qu'il l'a trouvé dans une boutique de gadgets pendant son voyage...  Bref, il n'a peut-être jamais eu l'intention de faire croire au personnel de l'aéroport qu'il s'agissait d'une bombe.


Mais dans la catégorie "sympathique geek persécuté par le personnel paranoïaque d'un aéroport", le premier prix est remporté par Star Simpson, une jeune étudiante du MIT qui avait causé tout un émoi, en 2007, en se présentant à l'aéroport Logan de Boston dans le but d'y accueillir un ami (fervent d'électronique) qui venait la visiter.  Le problème, c'est qu'elle était vêtue d'un chandail décoré de LEDs clignotantes qu'elle avait elle-même fabriqué, et qu'une employée de l'aéroport complètement paniquée en a conclu que, forcément, elle portait une bombe sur elle! Elle a été arrêtée, interrogée, et accusée d'avoir prétendu porter une bombe (alors qu'elle n'avait jamais prétendu une telle chose!).  Un an plus tard, pour éviter un procès, elle a accepté de faire 50 heures de travaux communautaires et de présenter des excuses officielles à l'aéroport!

Suite à son arrestation, un porte-parole de la police a déclaré, sans rire, qu'elle était extrêmement chanceuse de ne pas avoir été immédiatement abattue!

"She's extremely lucky she followed the instructions or deadly force would have been used,and she's lucky to be in a cell as opposed to the morgue."

La morale de l'histoire:  si vous êtes un geek rigolo (quoiqu'un peu étrange), tenez-vous loin des aéroports.

Yves Pelletier   (TwitterFacebook)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...