samedi 3 octobre 2015

Orange Pi PC, l'ordinateur à $15: premières impressions

Attention:  depuis la parution de cet article, une version fort convenable de Raspbian pour l'OrangePi PC a été lancée.  Voir mon article à ce sujet.

Il y a quelques semaines, quand j'ai appris l'existence de l'OrangePi PC, un mini ordinateur similaire au Raspberry Pi et offert au prix incroyable de 15 USD, je n'ai pas pu m'empêcher d'en commander un.

Sur papier, l'offre est alléchante:  processeur AllWinner H3, port HDMI, port ethernet, 3 ports USB, 40 pins GPIO disposées de la même façon que celles du Raspberry Pi, un récepteur infrarouge, un microphone...avec la possibilité d'utiliser plusieurs systèmes d'exploitation (Raspbian, Ubuntu, Debian, Android) et tout ça pour environ la moitié du prix d'un Raspberry Pi 2!

Je dois admettre que j'avais tout de même un peu hésité après avoir été témoin de la levée de boucliers qui avait suivi l'annonce de la sortie de l'OrangePi PC sur le forum de discussion de www.orangepi.org :  les utilisateurs des modèles précédents (Orangepi Mini 2, Orangei Plus, etc.) semblaient à peu près unanimes pour affirmer qu'il était prioritaire de développer des versions stables et fonctionnelles des systèmes d'exploitation plutôt que de sortir de nouvelles cartes.

Un peu inquiétant, non?  Mais j'ai quand même décidé d'en commander un exemplaire car l'investissement était minime et, comme vous le confirmera n'importe quel propriétaire de casino: "qui ne risque rien n'a rien"!

Après quelques semaines d'attente, j'ai reçu mon Orange Pi il y a quelques jours.  Voici mes premiers commentaires.

(Mise en garde:  je suis loin d'être un spécialiste.  J'utilise un Raspberry Pi avec un certain succès depuis 2 ans, mais je suis encore très néophyte en Linux.)

1°  Bonne nouvelle:  il ne s'agit pas d'un canular

J'ai bel et bien reçu le produit.  Malgré quelques imperfections (que j'énumérerai plus loin), ça fonctionne!

2°  Trouver une alimentation adéquate

L'OrangePi PC requiert une alimentation de 5 V pouvant fournir au moins 2 A. Mais contrairement au Raspberry Pi, cette alimentation ne doit pas être branchée dans le port mini-usb.  Je ne sais pas si c'est la même chose en Europe, mais le connecteur réservé à l'alimentation de l'Orange Pi est plus petit que ce qu'on retrouve habituellement en Amérique du Nord (plus petit que celui de l'Arduino, par exemple).  J'ai une boîte à chaussure remplie de blocs d'alimentation, mais aucun n'était muni d'une fiche ayant la taille appropriée.  J'ai finalement réussi à bricoler un adaptateur me permettant d'utiliser une alimentation de labo (si vous vous posez la question:  la pointe centrale est positive, alors que le tube extérieur est la masse).

Je crois qu'il est possible de vous procurer une alimentation au moment où vous commandez la carte: ça peut être une bonne idée.


3° Premier essai:  Raspbian

Bien que la description officielle de l'OrangePi PC indique explicitement Raspbian parmi les systèmes d'exploitation supportés, aucune version officielle de Raspbian pour l'Orange Pi PC n'est présentement offerte sur la page de téléchargement.  Mais puisque j'avais lu quelque part que la version de Raspbian destinée à l'OrangePi mini 2 faisait tout aussi bien l'affaire, c'est ce que j'ai d'abord installé, dans l'espoir de me retrouver en terrain connu.

Ça a démarré sans problème et tout semblait formidable, mis à part deux irritants:

- un seul des 3 ports USB était fonctionnel.  Pas vraiment problématique dans l'immédiat:  je pouvait toujours me débrouiller en branchant clavier et souris sur un hub USB.

- port ethernet non fonctionnel!  Ça, c'était tragique. Impossible d'accéder à l'internet à partir de l'Orange Pi, impossible d'accéder à l'OrangePi par SSH...  Pour compliquer les choses, l'Orange Pi ne reconnaît pas le dongle WiFi que j'utilise sans problème avec le Raspberry Pi.

4° Le forum de discussion:  une poignée d'utilisateur désemparés

Je ne sais pas sur quelle sorte de machine le forum de discussion est hébergé, mais le moins qu'on puisse dire c'est que ça ne bat aucun record de rapidité.  On a parfois l'impression de surfer sur internet avec un modem de 150 bits/s.

Et cette lenteur n'est certainement pas causée par un trafic excessif; de toute évidence, la base d'utilisateurs de l'OrangePi est encore bien modeste.  Les quelques messages quotidiens sont souvent des plaintes du genre "Mon OrangePi ne fonctionne pas, que dois-je faire?" et des réponses du genre "C'est pareil pour moi!".  Vous pourriez croire qu'un représentant du service après vente se précipite pour tenter de résoudre le problème, mais non (je crois qu'ils sont partis en vacance quelque part où il n'y a pas d'internet). Ce forum a un urgent besoin de gourous bénévoles qui pourront répondre à toutes les questions à coup de "écrit sudo solutionmagique -x -y -z, ça devrait régler ton problème".

J'ai quand même pu constater qu'un certain nombre d'utilisateurs se plaignaient des mêmes problèmes que moi, et un utilisateur nommé Loboris leur proposait d'utiliser les images d'OS qu'il avait lui-même mises au point, plutôt que les versions officielles (unanimement décriées) proposées par le fabriquant.  Il faut suivre ses instructions pour s'assurer que ça fonctionne correctement sur notre modèle d'OrangePi.

5° Deuxième essai:  Debian Jessie, version Loboris

Nouvelle tentative, donc, en utilisant la version de Debian Jessie proposée par Loboris.  Même résultat, malheureusement:  un seul port USB fonctionnel, et toujours pas de connexion au réseau.

6° Troisième essai:  Ubuntu Vivid Mate, version Loboris

Je m'acharne, malgré tout:  les versions de Loboris semblent régler les problèmes d'un tas d'utilisateurs, pourquoi pas moi????   Alors j'installe Ubuntu Vivid Mate.

Bingo!  Cette fois le port ethernet fonctionne.  Je peux à peine retenir mes larmes de joie, au moment où je réussis à accéder à mon blog préféré à partir de l'OrangePi!



7° Et ensuite?

Il me reste encore pas mal de choses à régler:  je peux accéder à l'OrangePi par SSH, mais ma tentative d'y accéder par VNC a lamentablement échoué.  Lorsque j'utilise un écran HDMI, je ne vois pas la totalité du bureau (il me manque peut-être 5% de l'image sur les bords de l'écran), ce qui m'oblige à cliquer à l'aveuglette quand je veux utiliser les menus qui sont, justement, situés dans la zone que je ne vois pas.  Lorsque je tape des commandes dans le terminal, je reçois souvent des messages d'erreur plutôt louches.  Et je ne suis pas convaincu qu'Ubuntu Vivid Mate soit l'OS le plus approprié pour répondre à mes besoins:  c'est quand même un peu lent, ce truc (Raspbian me semblait beaucoup plus rapide).

Je me doute bien qu'une bonne partie de ces problèmes seraient facile à régler si je m'y connaissais un tout petit peu plus en Linux, mais c'est fort possible que je mette mon OrangePi en veilleuse pendant quelques mois, dans l'espoir qu'une âme charitable publie une version stable et pleinement fonctionnelle de Raspbian, qui fonctionnera à la perfection sur l'OrangePi PC.

8° Conclusion:  se procurer un OrangePi PC, ou pas?

Je ne regrette pas mon achat, mais jusqu'à nouvel ordre je vais continuer d'utiliser mon Raspberry Pi 2...

Vous procurer un OrangePi PC dès maintenant peut être une bonne idée si vous vous débrouillez très bien en Linux, et que vous adorez passer des heures à déboguer des ordinateurs qui fonctionnent mal.  Vous devez aussi avoir un certain goût du risque:  certains acheteurs se plaignent d'avoir reçu une carte défectueuse qui refuse obstinément de démarrer, et ils ne sont pas certains de réussir à se la faire rembourser ou remplacer.

Si vous êtes un débutant, le choix est clair:  vous économisez l'argent nécessaire pour vous procurer un Raspberry Pi!

À lire également:  Raspbian pour OrangePi PC, ça fonctionne!

Yves Pelletier   (TwitterFacebook)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...