lundi 17 octobre 2016

Appareil pour identifier les composants électroniques LCR-T3

Quand j'ai vu ce "DIY LCR-T3 graphical Digital Combo tester capacitor +inductance + resistor +SCR" offert sur eBay pour la modique somme de 9 USD, ça m'a semblé une addition très pertinente pour ma boîte à outils.

Il s'agit d'un appareil qui permet d'identifier et de mesurer les principales caractéristiques de divers composants électroniques:  résistances, condensateurs, diodes, transistors, etc.  D'après ce que j'ai compris, c'est basé sur le travail de Markus Frejek et Karl-Heinz Kübbeler.

Le dispositif est vendu sous la forme d'un kit:  avant de l'utiliser, l'acheteur devra lui-même souder 3 morceaux (fournis):  un connecteur ZIF, un bouton poussoir et un connecteur pour batterie 9 V.  20 points de soudure au total, rien de bien compliqué.



La photo ci-dessous montre le verso de la carte:  en plus du microcontrôleur (Atmega 328P, le même que l'Arduino Uno) et d'un quartz de 8 MHz, de nombreux petits composants SMD ont déjà été soudés sur la carte en usine.



Pour utiliser l'appareil, il s'agit d'insérer le composant à identifier dans le connecteur ZIF, puis d'appuyer sur le bouton.  Les caractéristiques du composant s'affichent à l'écran pendant quelques secondes (un peu plus tard, le dispositif s'éteint automatiquement).



Faisons quelques essais...

Je commence par insérer une résistance de 100 Ω dans le connecteur ZIF, puis j'appuis sur le bouton. Ça affiche une résistance de 100,8 Ω.  On peut mesurer n'importe quelle résistance jusqu'à 50 MΩ avec une résolution de 0,1 Ω.


Un potentiomètre sera 100 kΩ est correctement identifié comme un groupe de deux résistances en série:


Un condensateur de 100 nF est correctement identifié.  En prime, on indique la résistance équivalente série (ESR) et la perte de tension.



J'ai ensuite inséré un inducteur de forme toroïdale:  il a une inductance de 0,03 mH et une résistance de 0,3 Ω.



J'essaie maintenant une LED bleue.  Comme pour toutes les diodes, une illustration indique dans quel sens elle a été branchée.  On obtient également sa tension de seuil et sa capacité.



Succès mitigé pour la diode zener 1N5224 (2,8 V):  elle est identifiée comme une combinaison de 2 diodes.  Le vendeur affirmait pourtant que l'appareil pouvait identifier les diodes zener dont la tension est plus basse que 4,5 V.



Transistor bipolaire 2N3904:  on identifie la base, l'émetteur et le récepteur, on indique qu'il s'agit d'un NPN, on fournit le gain en courant et la tension base-émetteur.


Un MOSFET 2N7000:


Un triac:



Nous sommes limités à des composants comportant 2 ou 3 broches (pas question d'insérer un circuit intégré dans l'espoir qu'il soit automatiquement identifié), mais de toute évidence cet outil peut être très utile (particulièrement si vous récupérez des composants dans de vieux appareils, ou si vous achetez des composants en vrac).


Yves Pelletier   (TwitterFacebook)

3 commentaires:

  1. Merci pour ce test Yves
    belle découverte :)
    cordialement
    François

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est énorme !
    Ca serait interessant de voir le code qui se cache dans le composant au dos, qui semble etre un Atmega ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que ce n'est pas possible.
      Enfin pu plutôt très très compliqué.

      Je pense que là l'idée était plus d'identifié un petit circuit intégré.
      Par exemple plusieurs portes logiques en dil8 etc.

      En tout cas c'est vraiment intéressant.
      Bien que je sois débutant j ai qqcomposant dont je ne sais quoi faire car je ne trouve aucune datasheet ni informations.

      Merci *=)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...